Articles

Affichage des articles du septembre, 2010

Le chevalier : une invention de plusieurs siècles

Image
Un idéal peut être défini comme un ensemble de valeur et de pratique, une loi supérieure pour organiser la conduite. La chevalerie renvoie à la guerre, à une éthique nobiliaire et au christianisme. Associée au Moyen-âge, la culture chevaleresque n’a pas disparu de nos jours. Elle s’est modifiée au fil des époques. L’absence de code définitif écrit permet cette mutation. Au Moyen-âge, le chevalier devient la figure héroïque de la littérature au détriment des héros de l’Antiquité. Les chroniqueurs mettent en récit les plus hauts faits d’armes et les font entrer dans la légende. Si la littérature s’inspire des guerriers, ces derniers utilisent la littérature pour se créer une identité, leur permettant de légitimer leur domination sociale, par le bais de valeurs collectives et de modèle de comportement, au travers de la bravoure et de l’héroïsme sur les champs de bataille. Ces modèles sont inclus dans l’éducation des aristocrates des XIVe et XVe siècles. Ainsi, le chevalier et le noble ten

Le patrimoine historique de l'Irak : entre pillage et préservation

Image
Cette histoire se déroule en Irak, l'ancienne terre de Sumer, un pays qui a été dévasté par deux décennies de guerre. Aujourd'hui, plus de sept ans après l'invasion anglo-américaine, l'Irak peine à préserver un patrimoine historique qui est également le témoin de la plus ancienne civilisation humaine.  La tragédie a commencé en avril 2003, lorsque les soldats américains ont pris le contrôle de l'Irak. Pendant plusieurs jours, ils ont laissé des pillards dévaster les musées de Bagdad. Le Musée national, le plus riche et le plus important, situé sur une grande avenue au cœur de la capitale, a été le plus touché. En quelques heures, plus de deux siècles de fouilles archéologiques, soit au moins 15 000 pièces, dont des vases et des colliers babyloniens, des bronzes akkadiens, des poteries et des coutelas de l'ancienne Perse, et des tablettes d'argile sumériennes couvertes de textes cunéiformes - la plus ancienne forme d'écriture humaine connue - ont disparu.

C’est une maison rouge, accrochée à la colline

Image
La ville de Meudon dans les Hauts de Seine, abrite la maison du sculpteur et aquarelliste français Auguste Rodin, né à Paris en 1840. Il s’installe à Meudon avec sa femme Rose Beuret, dans une maison somme toute modeste, faite de briques rouges et de pierre. Une part importante de la demeure est consacrée à l’atelier de l’artiste. La propriété respire le calme et la sérénité, qui transparaissent au travers du parc de la propriété. Les grandes pelouses côtoient quelques bassins dissimulés sous des arbres. Rodin cherchait un endroit pour fuir les tumultes de la vie parisienne. Le monument du 19 avenue Auguste Rodin, est ouvert au public. Le visiteur peut se promener dans le parc, faire malheureusement un trop rapide tour dans la maison et entrevoir l’atelier de l’artiste. Après un début de carrière quelque peu chaotique, il est remarqué au salon de 1877 et s’inspire grandement des artistes italiens de la Renaissance. Le musée des arts décoratifs lui commande une porte monumenta

Une nouvelle Tour de Babel!!!

Image
La plus ancienne ziggourat, tour à étages emblématiques de la Mésopotamie, a été retrouvée en Syrie et relance le débat sur l'origine géographique de ces monuments. La mythique « tour de Babel », de son vrai nom etemenanki (« la maison-fondement du ciel et de la terre ») est plus célèbre des ziggourats. Elle s'élevait à Babylone du XVIIIe siècle au IVe siècle av. notre ère. Depuis toujours, les archéologues pensent que ces monuments sont originaires du pays de Sumer (sud de l’Irak), cette bande de terre entre le Tigre et l'Euphrate, où a été inventée l'écriture vers 3 200. Or, une équipe française vient de trouver la plus ancienne ziggourat connue à ce jour, datant d'environ 2 600. Surprise, elle se situe à 600 kilomètres au nord de Sumer, à Mari, en Syrie, sur les rives de l'Euphrate. De quoi relancer le débat sur l'origine géographique de ces édifices. Le mot ziggourat apparaît dans les textes au cours du IIIe millénaire av. J.-C.

L’identité du roi Arthur enfin révélée ?

Image
Les recherches menées par les historiens et les spécialistes de la légende arthurienne ont retenu deux candidats correspondant probablement au roi légendaire de Bretagne. Le premier se nomme Ambrosius Aurelius. Il s’agit d’un breton romanisé, ayant vraisemblablement suivi une formation militaire ou ayant effectué un service dans l’armée. Cet inconnu sort de l’anonymat au Ve siècle lors des invasions anglo-saxonnes. A la tête d’une troupe de guerriers, il organise la résistance bretonne. Quels sont les points communs entre Arthur et Ambrosius ? Tous les deux vivent sur l’île de Bretagne et à la même époque. Ils possèdent chacun un nom romain, qui a de plus une consonance commune. Si Ambrosius a combattu les Saxons pour tenter de ramener l’ordre en Bretagne, Arthur a dû lui aussi combattre l’armée du roi Loth contestant son autorité, avant de rétablir la paix sur l’île. Enfin, il est stipulé dans les chroniques du moine Gildas le Sage qu’Ambrosius combattait avec une

Marathon : La bataille qui a façonné la civilisation occidentale

Image
Alors que nous commémorons le 2500ème anniversaire de la bataille de Marathon en 2010, il est essentiel de plonger plus profondément dans la signification historique de cet événement.  Le 12 septembre 490 av. J.-C., les armées athéniennes, avec l'aide des troupes de la cité de Platée, infligèrent une défaite écrasante aux forces perses du grand Darius. Cet événement, exceptionnel par son ampleur historique, est un épisode qui ne peut être négligé dans les annales de l'histoire.  La bataille de Marathon est souvent perçue comme la première victoire significative de la culture occidentale naissante, ou de l'Europe, contre les grands rois et les cultures anciennes de l'Orient. Cependant, cette perspective peut simplifier à outrance les dynamiques complexes de l'époque. Pour comprendre pleinement l'importance de l'événement, nous devons le replacer dans son contexte historique et examiner les récits des deux côtés. Notre principale source d'information est H

David était-il alcoolique ?

Image
L’étoile de David est le symbole du Judaïsme. Son apparition remonte au VIIe siècle avant notre ère. Constituée de deux triangles enchâssés l’un dans l’autre, elle représente les six jours de la semaine. Le septième est symbolisé par le centre. La signification du symbole proviendrait de la prophétie de Balaam : « Un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d’Israël » (Nombres 24, 1-25). Ce texte annonce la venue d’une étoile messianique, qui devait sortir de la maison de David, d’où son nom. Néanmoins, ce pictogramme est utilisé dans de nombreux autres contextes et revêt une signification bien différente. Ainsi à partir du XVe siècle, l’Etoile de David devient le symbole de la corporation des brasseurs en Europe et plus particulièrement en Alsace et dans la vallée rhénane. Servant au départ à éloigner les esprits malins, elle devint une enseigne signalant une brasserie ou une auberge. On la retrouve également sur les chopes de bière. L’emploi de l’Etoile des brasseur

La découverte en Israël d'un festin préhistorique bouleverse les théories existantes

Image
Dans les profondeurs de la Galilée, au nord-est d'Israël, un secret vieux de 12 000 ans a été révélé. Des archéologues ont découvert des indices d'un festin préhistorique, une célébration de la vie et de la mort qui a eu lieu bien avant le début de l'agriculture. Ce festin, une réunion de personnes partageant une grande quantité de nourriture, est une preuve tangible de la sociabilité de nos ancêtres. À cette époque, l'homme était en transition, passant d'un mode de vie nomade à une existence sédentaire. Les groupes étaient petits, souvent composés de quelques dizaines de personnes tout au plus. Mais ce festin suggère une rencontre de plusieurs groupes, une communion célébrée par un échange de nourriture en grande quantité. C'était un festin, mais pas seulement pour nourrir le corps. C'était un festin pour nourrir l'âme, pour renforcer les liens entre les individus et les groupes. Ces rencontres étaient si importantes qu'elles ont pris une tournure r