lundi 9 avril 2012

La Naissance de Vénus de Bouguereau

William-Adolphe Bouguereau (1825-1905) est un peintre français fortement inspiré par ses confrères de la Renaissance et tout particulièrement par Raphaël. Il tient à maintenir la peinture dans le style académique. Il réalise de nombreux portraits méticuleux, des tableaux religieux et des scènes mythologiques. Ces dernières sont souvent prétextes à représenter dans des décors surnaturels ou archéologiques des nus féminins d’un fort érotisme.

Dans cette œuvre de 1879, exposée actuellement au musée d’Orsay à Paris, Bouguereau représente la naissance de Vénus, déesse romaine de l’amour. Selon les récits mythologiques, Vénus a jailli de l’écume de la mer, en sortant d’un coquillage. Le mot « écume » se dit aphros en grec d’où le nom d’Aphrodite. Homère nous décrit l’évènement de la manière suivante :






Le souffle du vent d’ouest l’a portée
De l’écume jaillissante et par-dessus la mer profonde
Jusqu’à Chypre, son île, aux rivages frangés de vagues
Et les Heures couronnés d’or
L’ont accueillie avec joie



Le peintre s’inspire fortement de la Naissance de Vénus de Botticelli en l’adaptant à son propre style.
Les deux centaures soufflent dans des coquillages, afin d’annoncer la naissance de Vénus. Il s’agit à proprement parler d’un évènement retentissant. Les dauphins et le coquillage rappellent l’aspect maritime.
Vénus, personnage central du tableau, représente l’idéal de la beauté féminine. Elle possède une anatomie parfaite, renforcé par son déhanchement, une peau pâle et nacrée. La chevelure abondante, symbole féminin par excellence, est mise en valeur par ses mains. Le décor est réalisé dans des couleurs pastelles effacées. Les autres personnages sont peints dans des tons sombres et sont en admiration devant la déesse. Tous ses éléments concourent à attirer le regard du spectateur sur Vénus, qui resplendit de lumière.
Les anges virevoltant dans le ciel, parmi lesquels se trouve Cupidon identifiable grâce à son arc, associent Vénus au monde du divin, tandis que ceux à ses pieds symbolisent l’innocence et la pureté. Sur la gauche, un centaure et une nymphe s’enlacent, évoquant l’amour et la sensualité.

Bouguereau livre l’image de la femme idéale à travers Vénus. Cette peinture est très idéalisée, harmonieuse et esthétique. Elle est tout a fait représentative de l’art académique, ainsi que de son peintre qui était très virulent envers les peintres impressionnistes. Ceci lui a valu au XIXe siècle de très nombreuses critiques.


Fiche technique :
La Naissance de VénusWilliam Adolphe Bouguereau
1879
300*217 cm
Musée d'Orsay - Paris - France
source image : wikipedia.fr

2 commentaires: