samedi 19 février 2011

Stonehenge : un hôpital international ?



Les mégalithes de Stonehenge demeurent un mystère. Quelle était exactement leur fonction ? Certains y voient un grand temple à ciel ouvert, où se réunissaient les druides. La disposition du site est orientée en fonction du solstice d’hiver. Le 21 décembre, les rayons du soleil passent au milieu. Outre une symbolique religieuse, il convient de voir en Stonehenge un calendrier. Celui ci sert à marquer le temps, les saisons et le début du calendrier agricole. Stonehenge peut être lu comme le symbole du nouveau système économique se mettant en place durant le néolithique.


A partir de fouilles réalisées en 2008, deux archéologues britanniques Thimothy Darvill et Geoff Wainwright proposent une autre lecture du monument. A partir de l’étude des dolérites, ces pierres bleues présentes en grand nombre, ils proposent de voir dans Stonehenge un centre médical. Ces pierres viennent du site de Carmen Hill au Pays de Galles, soit à 250 km de Stonehenge. Elles ont été acheminées par radeau en suivant les cours d’eau et en remontant le canal de Bristol. Ceci constitue un exploit au vue des conditions de navigation et du trait de côte accidenté. Des sources coulent au pied de certaines roches. Elles sont considérées comme sacrées et possédant des propriétés curatives. Boire de cette eau soigne les maux de tête, les verrues et les troubles respiratoires.
Les pierres bleues occupent une place centrale dans la structure. Le site en dénombre plus de 80. La construction en pierre de Stonehenge date de -2300. Les pierres bleues sont disposées en cercle et entourés de monolithique de grès sarsen. Elles sont donc les premières à avoir été érigées. Deux cents ans plus tard, un deuxième cercle de pierre bleue est ajouté et entouré de nouveau par des blocs de sarsen.
Les pierres bleues ont été amenées délibérément du Pays du Galles jusqu’à Stonehenge, selon un programme de construction. Seules leurs propriétés curatives peuvent expliquer leur présence aussi loin de leur lieu d’origine.


Par ailleurs, le sol contient un nombre innombrable de petits morceaux de ces pierres bleues. Les chercheurs supposent que les voyageurs se rendant à Stonehenge grattaient les pierres pour en récupérer des morceaux, dans le but de se confectionner une amulette protectrice. La découverte un corps enfoui dans une fosse à quelques centaines de mètres de Stonehenge, semble confirmer cette hypothèse. Il s’agit d’un jeune homme portant sur lui des morceaux de pierre bleue. Il a probablement été tué par quatre flèches provenant des hommes gardant le site. L’attaque aurait eu lieu au moment où il s’échappait, après avoir gratté les pierres bleues. L’analyse des dents a démontré qu’il habitait la région.
En 2002, une tombe vieille de 4500 ans a été mise au jour, lors des travaux de fondation de la nouvelle école de la commune d’Amesbury. L’homme a été enterré avec ses bijoux en or et des pointes de flèches en silex, ce qui lui a valu le surnom de « l’archer d’Amesbury ». Cet homme n’est pas originaire de Grande Bretagne. Son squelette révèle une infection dentaire et une grave blessure au genou, suite à une chute de cheval. Tout ceci le faisait atrocement souffrir. L’archer est mort vers -2300, c'est-à-dire à la même époque que la construction du monument. Il est possible de supposer qu’il se rendait à Stonehenge pour se soigner. Néanmoins, il y a-t-il été de son plein gré, ce qui prouverait la renommée internationale de Stonehenge, ou a-t-il été invité afin de vanter les vertus curatives du monument ?


Les dernières fouilles réalisées font de Stonehenge un centre médical international, où les visiteurs venaient consulter les druides, les guérisseurs et les magiciens, dans le but de se soigner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire