mercredi 26 janvier 2011

Tragédie au théâtre : l'assassinat du président Lincoln (1ère partie)


Abraham Lincoln est né le 12 février 1802 près de Hodgenville dans le Kentucky de parents agriculteurs. Tout en aidant ses parents dans les travaux de la ferme, il apprend à lire et à écrire à partir de la Bible et des pièces de Shakespeare. A l’âge de vingt ans, il s’installe à Springfield dans l’Illinois. Pour financer ses études de droit, il travaille dans une épicerie. Huit ans plus tard, il obtient son diplôme d’avocat. Il est engagé par une compagnie ferroviaire. Il voit dans le train le moyen de fédérer les Etats-Unis, par l’accélération des échanges.

Il tombe amoureux de Mary Todd, la fille d’un riche propriétaire du Sud. Lui, l’anti esclavagiste est mal accepté par sa belle famille. Sa femme très cultivée, parlant le français, lui sera d’une grande aide dans sa carrière politique, lorsque Lincoln s’engage auprès du parti républicain. Il réprouve l’esclavage. Il ne comprend pas qu’une démocratie puisse tolérer cette pratique. Néanmoins, il respecte encore plus la loi. Il veut faire changer les mentalités. La tension est à son comble entre le Nord et le Sud sur la question de l’esclavage et l’attaque de Harper’s Ferry met le feu aux poudres.



Lincoln est élu à la présidence en 1860. Il est détesté par les Etats du Sud, qui font sécession. Le nouveau président considère ce geste comme un outrage personnel, car le président est le garant de l’Union. Il tente de les raisonner, en se montrant conciliant et en rappelant qu’il ne souhaite pas interdire l’esclavage dans les Etats où il est déjà présent. Rien n’y fait. L’attaque du Fort Sumter déclenche les hostilités. Durant le conflit, il rend des visites régulières aux soldats sur le front. Profondément affecté par ce drame, il souffre de crises d’angoisse et de dépression. Son état est aggravé par la mort de deux de ses quatre fils.

En 1862, il proclame l’abolition de l’esclavage, voyant que le Sud ne souhaite pas retourner dans l’Union. Outre la portée symbolique et politique que revêt cette décision, elle permet de donner une nouvelle justification à la guerre et l’incorporation des noirs dans l’armée de l’Union. Lincoln devient le principal ennemi de la cause sudiste. Sur le trajet reliant son domicile à la Maison blanche, il échappe à plusieurs attentats. En 1864, il est réélu, mais le Sud n’a pas voté.

En avril 1865, Lincoln annonce son intention d’octroyer la citoyenneté américaine aux soldats noirs. Le vendredi 14 avril 1865, le couple présidentiel se rend à une représentation théâtrale. Durant le spectacle, le président est assassiné d’une balle en pleine tête. Le meurtrier saute sur la scène et hurle « Ainsi périsse les tyrans ! » avant de prendre la fuite par les coulisses. Le président est emmené chez lui. Il décède le lendemain à 7h22.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire