jeudi 23 septembre 2010

C’est une maison rouge, accrochée à la colline



La ville de Meudon dans les Hauts de Seine, abrite la maison du sculpteur et aquarelliste français Auguste Rodin, né à Paris en 1840.

Il s’installe à Meudon avec sa femme Rose Beuret, dans une maison somme toute modeste, faite de briques rouges et de pierre. Une part importante de la demeure est consacrée à l’atelier de l’artiste. La propriété respire le calme et la sérénité, qui transparaissent au travers du parc de la propriété. Les grandes pelouses côtoient quelques bassins dissimulés sous des arbres. Rodin cherchait un endroit pour fuir les tumultes de la vie parisienne. Le monument du 19 avenue Auguste Rodin, est ouvert au public. Le visiteur peut se promener dans le parc, faire malheureusement un trop rapide tour dans la maison et entrevoir l’atelier de l’artiste.

Après un début de carrière quelque peu chaotique, il est remarqué au salon de 1877 et s’inspire grandement des artistes italiens de la Renaissance. Le musée des arts décoratifs lui commande une porte monumentale. Il traite le sujet à partir de l’enfer de Dante, dont Le Penseur devait faire partie intégrante. L’œuvre ne sera jamais achevée. Le musée attelé à la maison, présente un grand nombre de sculptures, dont cette porte. Le visiteur peut aussi admirer le groupe monumental des Bourgeois de Calais entrepris en 1884, mais également les œuvres destinées aux monuments funéraires de Victor Hugo et d’Honoré de Balzac.
Les nombreux moulages de mains et de pieds humains contenus dans les vitrines du musée, démontrent la connaissance approfondie de l’anatomie humaine, que possédait Rodin. A travers, ses sculptures, il recherche le mouvement, le désir de capter la vie. Le corps humain devient porteur d’une passion, d’une énergie et d’une sensualité. Rodin sculpte d’abord ses personnages nus, afin de travailler sur le corps, les muscles et les mouvements. Ce n’est que dans un second temps, que les personnages sont habillés. Les vêtements laissent transparaitre le corps.
Outre ses œuvres sculptées, il a laissé plusieurs milliers d’aquarelles, souvent des nus féminins. Celles-ci ne sont pas présentes dans le musée.

Auguste Rodin meurt dans sa maison de Meudon le 2 novembre 1917. Il est enterré sur la terrasse de la propriété, qu’il a tant affectionnée. Il repose avec sa compagne sous l’œuvre qu’il l’a porté à la postérité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire