mardi 13 juillet 2010

Ouverture et réflexions


Telle une composition classique, voici donc l'ouverture de mon site consacré à l'Histoire. Bien que spécialiste en Histoire Ancienne, les autres périodes, Médiévale, Moderne et contemporaine viendront agrémenter ce site.

Et ma première pensée est pour tous ces professeurs d'Histoire qui ne pourront bientôt plus transmettre leur passion à certaines filières scolaires pour des raisons qui sont sans nul doute budgétaires.


Bientôt, moins d'Egypte, moins de rêves...

Plus de contemporaine (en classe de 4ème, 3ème, Première et terminale) et donc un regard moins large sur l'évolution des pensées, des mœurs et des civilisations.

N'oublions pas qu'avant Voltaire et les Lumières, il y a eu Érasme et l'Humanisme.

Les Grecs, justement, la pensée occidentale ne s'arrête qu'à Athènes et sa démocratie. N'y a-t-il rien eu avant? et surtout autre part? L'Egypte bien sûr! mais pas seulement! Quand prendra-t-on le temps d'expliquer la Préhistoire et les civilisations du Proche-Orient qui ont tout inventé!

En attendant de parler de toutes ces civilisations et autres grands personnages qui, avant De Gaulle et Napoléon, ont fait le monde, il me paraissait amusant de conter une histoire. Une histoire amusante quand on est professeur: raconter l'histoire des premières écoles de nos ancêtres écoliers qui étudiaient la plus ancienne écriture qui a été déchiffrée de nos jours, le sumérien!

3 commentaires:

  1. Je profite de ton premier article pour voir si je peux y laisser un commentaire. Pour en revenir au risque du trop plein d'histoire contemporaine, ce n'est pas une crainte récente. Déjà au XIXe, Ernest Lavisse se plaint d'un enseignement trop basé sur les évènements présents.

    RépondreSupprimer
  2. je suis d'accord, aujourd'"hui on évoque beaucoup trop l'histoire contemporaine à travers les médias ou la presse et on a tendance à mettre de coté voir à oublier ce qui s'est passé avant - ce qui est bien dommage

    RépondreSupprimer
  3. Et le débat est loin d'être clos; il suffit de voir les nouveaux programmes scolaires.

    RépondreSupprimer