jeudi 3 février 2011

Quand Charles VI est devenu fou.

Le royaume de France, au cours de sa longue histoire, a connu bon nombre de rois remarquables. Pourtant c’est à leurs défauts que certains doivent leur postérité. Le plus célèbre des rois du Moyen-Age à qui l’on doit les actes les plus fous est sans conteste Charles VI. Comme d’autres avant et après lui, un surnom lui sera appliqué ; ou plutôt un sobriquet : il sera pour la postérité Charles VI le fou !


D’où est venu ce surnom réducteur pour un roi qui avant avait été surnommé le Bien-aimé ? Racontons. 1392, la France est en guerre contre son puissant voisin anglais : on appelle ce conflit la Guerre de Cent ans. Le royaume se porte mieux. Si Charles IV et Jean II le Bon furent vaincus – et même prisonnier pour ce dernier – Charles V a rétablit une position dominante de la couronne française sur les anciennes possessions anglaises. Charles VI lui succède en 1380 sur des bases solides et sa politique est jalonnée de succès, notamment grâce à l’appui de conseillers proches: le gouvernement des Marmousets. Malheureusement la réussite va fuir définitivement le roi le 5 aout 1392.


En campagne contre le duc de Bretagne Jean IV, Charles VI pénètre avec son armée dans la forêt du Mans. Apostrophé en chemin par un vieillard, l’impudent met en garde son souverain contre une trahison à venir. Le roi semble ressortir choqué de cette brève entrevue. Nous sommes en plein été et la chaleur est accablante. Le roi a en tête les troubles de la guerre et notamment celle qu’il va mener contre le duché de Bretagne. Il se met à redouter les paroles du vieillard. Etait-il un fou, un oiseau de mauvais augure ou un sage prophète ? L’histoire chrétienne et les légendes médiévales content bien des épisodes mystiques de ce genre. Faut-il croire la providence, le hasard… ou bien rester rationnel ?


C’est la folie qui l’emporte. Accablé par la fatigue et ses troubles mentaux, Charles VI prend peur quand un son métallique – une lance d’un page tombe maladroitement sur un casque – retentit dans un silence de plomb. Le roi se met à hurler. Le voici dégainant son épée, les orbites pleines et les dents serrées. Il continue de s’écrier :


« Au meurtre, au complot, à moi… »


Sa suite essaye, tant bien que mal, de le raisonner ; mais c’est par la force qu’il faudra le ramener à la raison. Déjà le roi, habile guerrier, éventre quatre hommes. La garde intervient finalement, bravant le lèse-majesté, en maîtrisant et attachant solidement le roi dans un chariot. Charles perd connaissance et ne se réveillera que deux jours plus tard. L’expédition est terminée et le roi ressort quelque peu discrédité. La vie du roi, ponctuée d’autres épisodes de folie, deviendra une farce et un désastre pour le royaume de France jusqu’à sa mort en 1422.


On l’appellera désormais Charles VI le fol.



(image: Charles VI devenant fou dans la forêt du Mans)



2 commentaires:

  1. Passionnant ! D'autres billets sur les rois aux règnes ponctués de folie seraient les bienvenus !

    RépondreSupprimer
  2. Une autre folie de ce "bon" roi :

    http://lesitedelhistoire.blogspot.com/2011/09/charles-vi-fait-le-fou-au-bal-des.html

    RépondreSupprimer