vendredi 21 janvier 2011

Arminius ou l’échec de la romanisation en Germanie (1ère partie)


Sous le règne d'Auguste, l'empire romain connut une expansion sans précédent. Pour sécuriser les frontières de la Gaule, l'empereur lance plusieurs campagnes à l'est du Rhin pour soumettre les tribus germaniques. Certaines tribus germaniques résistent mais d'autres s'allient avec Rome.

Arminius est le fils de Segimerus, chef d'une tribu chérusque se situant sur les rives de la Weser. Il s’oppose aux Romains. Ceux ci emmènent Arminius, âgé de 10 ans, et son frère Flavius le blond. Il est courant chez les Romains de prendre des fils de chefs de tribus comme otage. Cette coutume a pour but de s'assurer de la fidélité du chef de la tribu et, en élevant ses enfants comme des romains. Ainsi plus tard, ils pourront servir les intérêts de l'empire. Ils atteignent probablement Rome en l'an 9 av. J.-C. et suivent les cours d'une école qu'Auguste avait spécialement fait construire pour les enfants d'otages germains sur le Palatin. Arminius suit l'enseignement militaire romain où ses instructeurs notent ses aptitudes exceptionnelles pour un Germain. Vers l'an 4 ap. J.-C., il commande un détachement auxiliaire de cavalerie à l'occasion des guerres dans la péninsule balkanique. Suite à ses faits d’arme, il reçoit la citoyenneté romaine et accède à l’ordre équestre.

En 7, Auguste nomme Varus au poste de gouverneur de Germanie. C’est un homme d’expérience ayant déjà gouverné en Syrie et où il a dû faire face à des révoltes juives. Varus choisit Arminius pour le seconder. Il connaît bien le terrain et parle plusieurs langues germaniques.
A l'est du Rhin, les Romains ont aménagé des camps fortifiés le long des rivières de la Lann, la Lippe et du Main. Haltern est le plus grand de ces camps, capable d'accueillir trois légions et destiné à devenir le centre de la nouvelle province. En été, les troupes romaines partent établir des camps d'été plus à l'est, vers la Weser. Les légions progressent d'abord par bateaux en suivant la Lippe puis par voie terrestre. Les trois légions sont accompagnées par une foule de civils, marchands, forgerons et différents corps de métiers et des familles. Arminius est envoyé en éclaireur à la tête de troupes auxiliaires, composées de Germains. Il est chargé de sécuriser la voie.
Varus applique la loi romaine à la lettre sur les tribus germaniques. La fiscalité apparaît intolérable aux Germains qui sont déjà à peine autosuffisant. Cependant, c’est dans le domaine judiciaire que Varus choque. Comme tout gouverneur de province, il dirige les procès et puni de mort les crimes. Or pour les Germains, seuls une assemblée est apte à juger un homme et seuls les dieux peuvent condamner à mort. Ils se sentent bafoués, car les Romains ne respectent pas les traditions sacrées. Des révoltes éclatent qui sont réprimées dans le sang. Arminius supportent de moins en moins la manière, dont les Romains traitent son peuple.
Arminius entame un double jeu. Il reste au service des Romains, tout en fomentant la révolte auprès des Germains. Ce n’est pas une tâche aisée, car les clans ne sont pas unis. De plus, certains sont alliés à Rome, comme Segestes. Arminius utilise ce qu’il a appris à l’académie militaire. Il sait que les Romains sont imbattables en plaine. Il faut donc les forcer à se battre dans les forêts et les marécages. De plus, il sème la peur parmi les légionnaires. Accompagné de ses auxiliaires et sous couvert de l’uniforme romain, il attaque par surprise bon nombre de patrouille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire