mercredi 1 octobre 2014

Casa do Paço à Figueira do Foz (Portugal)

La Casa do Paço est construite à la fin du XVIIe siècle sur les rives du fleuve Mondego par Jean de Melo. Elle renferme une impressionnante collection de faïence bleue, appelée en portugais azulejos, d’origine hollandaise recouvrant tous les murs.

Né à Evora en 1624, Jean de Melo est le fils de George de Melo et Marie Madeleine de Tavora. Il est nommé évêque d’Elvas vers 1672, puis de Viseu vers 1684 et enfin de Coimbra de 1704 jusqu’à sa mort. En 1735, son neveu le connétable José de Melo et de Mendoça fonde à Figueira un morgadio, c’est à dire un domaine inaliénable qui se transmet du père à l’aîné. A Figueira, il inclut la maison, un port et des terres cultivables. Le morgadio est une institution juridique importée d’Espagne au début du XVIIe siècle, lorsque le Portugal était rattaché à la couronne d’Espagne. Il est aboli en 1869. Le domaine reste dans la famille jusqu’en 1810, date à laquelle il est racheté par le comte de Figueira. A sa mort en 1818, il revient dans la famille grâce à Michel Antoine de Melo, comte de Murcie. En 1882, le domaine devient la propriété de Manuel dos Santos, baron de Figueira, avant d’être racheté par la municipalité. Antoine dos Santos installe un musée de la ville. La maison abrite également tour à tour : un centre de la vie sociale et associative, un théâtre, le conseil municipal et l’association de commerce et d’industrie.

Les azulejos sont produits à Rotterdam au début du XVIIIe siècle. La manière dont ces morceaux de faïence se sont retrouvés sur les murs de la Casa do Paço demeure incertaine. L’hypothèse la plus vraisemblable demeure celle du pillage d’un navire marchand hollandais ayant fait naufrage dans la région en 1706. Actuellement, quatre salles contiennent 6700 azulejos subdivisés en trois thèmes : les paysages hollandais, la Bible et les cavaliers. Il existe 89 différentes scènes représentant la vie quotidienne et les paysages hollandais. Il s’agit de paysages champêtres, de pêche, de maisons, de ports maritimes et de villes. Ce type de représentation est très fréquent à l’époque. Les scènes bibliques sont plutôt en faïence noire, car elles sont peintes en oxyde de manganèse. Elles représentent 61 scènes différentes dont 25 issues de l’Ancien Testament et 36 du Nouveau Testament. Les cavaliers sont généralement en faïence noire également. Les personnages à cheval sont des militaires et des princes. Marie Stuart, reine d’Ecosse, est la seule femme représentée. Les chevaux cabrés et les cavaliers chutant donnent une sensation de mouvement. Leur grand nombre et leur disposition donne l’impression d’assister à une bataille.

Sources
Texte et image : brochure, Casa do Paço, Municipalité de Figueira do Foz, septembre 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire