mercredi 17 août 2011

Les Illuminés de Bavière



Illuminati, le nom d’un groupe secret faisant couler beaucoup d’encre et présent dans la littérature, le cinéma, les jeux vidéos et dans les théories de la conspiration et du complot. Ils sont présentés comme un groupuscule, dont les membres auraient infiltré les institutions du monde entier en vue d’établir un nouvel ordre mondial. Chez les historiens, le terme Illuminati renvoit aux Illuminés de Bavière, un mouvement cantonné à l’Allemagne du XVIIIe siècle.


Le 6 février 1748 dans la ville d’Ingolstadt en Bavière, nait Adam Weishaupt. A la mort de ses parents en 1753, son parrain le baron von Ickstatt le recueille. Ce dernier est membre du conseil ducal et adhère aux idées des Lumières. En 1772, Adam Weishaupt devient professeur après avoir achevé ses études de droit civil et canon au collège jésuite. Néanmoins son caractère sanguin, son âpreté d’esprit et ses sentiments contre l’Eglise ne lui font pas que des amis. Il a pris en haine ses professeurs. Ses collègues ne l’apprécient guère et ses étudiants le trouvent trop abrupt. Weishaupt cherche à se créer un nouveau réseau social. Ils fréquentent les salons. En 1775, il pénètre la loge maçonnique de Munich. Composée de nobles et de bourgeois, elle ne correspond pas aux désirs du professeur.

L’année suivante, Weishaupt quitte la franc-maçonnerie et fonde son propre groupe, qu’il nomme l’Ordre des Illuminés. L’ordre possède une structure verticale avec des degrés et des rituels. Les deux sont basés sur le modèle des loges maçonniques. A la base, il se présente comme un cercle d’intellectuels adepte des Lumières. En réalité, Weishaupt souhaite créer un outil pour hâter le jour où l’individu sera libéré des lois des princes et des prêtres. Il faut éduquer l’Homme à la libre pensée, pour le rendre meilleur, le faire accéder aux lumières de la raison, l’illuminer. A ce titre, il ne s’éloigne pas des idées philosophiques parcourant une large partie de l’Europe. Par ailleurs, il donne à son mouvement une origine fantastique. Selon lui, les Illuminati remontent à Zoroastrien, un roi perse. Knigge lui, fait remonter le mouvement à Saint Jean. La création d’origines mythiques est un phénomène courant dans la franc-maçonnerie du XVIIIe siècle.
L’ordre rencontre peu de succès. La situation se modifie à partir de 1781. Le baron hanovrien Adolf Franz Friedrich Ludwig von Knigge, auteur de pièces de théâtre, de romans philosophiques, mondain de grande envergure et franc maçon, rejoint l’ordre. En deux ans, la confrérie reçoit l’appui de magistrats, de bourgeois et de nobles, franc maçons ou non.
Weishaupt ne parvient à tout contrôler dans son ordre et sa tentative d’influencer les loges maçonniques allemandes échoue. En 1783, les maçons berlinois accusent Weishaupt d’être athée. Une enquête est ouverte, qui révèlent des phénomènes de corruption, de chantage et des affaires de mœurs, mettant en scène des Illuminati. Le Duc de Bavière découvre que Weishaupt nourrit des idées républicaines et projette de renverser le pouvoir. Dans ce climat, Knigge préfère quitter l’ordre. En 1786, la police perquisitionne les résidences des hauts dignitaires. Des papiers retrouvés chez le diplomate Xavier von Zwack supposeraient que les Illumniati projetaient d’empoisonner certaines personnalités. L’ordre est interdit. Les adeptes sont condamnés à des amendes ou à des peines de prison. Weishaupt est destitué de sa chaire à l’université d’Ingolstadt, avant de s’enfuir.

L’ordre des Illuminés n’a vécu qu’une dizaine d’années. Son fondateur meurt en 1830 à Gotha ou à Göttingen, après avoir rédigé un essai sur la philosophie de Kant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire