samedi 26 février 2011

Le mystère de l'armée perse de Cambyse II

Un mystère surnaturel pour les uns, une découverte archéologique exceptionnelle pour les autres. L’armée perse du Grand Roi Cambyse II (529-522), envoyée vers le sanctuaire de l’oracle d’Amon à Siwah (Egypte) avait très étrangement disparu lors de son périple. Elle avait reçu pour mission de détruire le temple, situé en plein désert à l’ouest du Nil car l’oracle avait refusé de légitimer sa prétention au trône millénaire de pharaon. Irrité, le roi perse rassembla une vaste armée de 50 000 hommes et l’envoya vers Siwah en 525 av. notre ère.


Puis, elle disparut. Les Egyptiens crurent alors au miracle. Amon avait puni l’audace de Cambyse en faisant disparaître son armée pendant son trajet. L’oracle du dieu et son temple avaient donc été préservés puisque deux siècles plus tard ce fut Alexandre le Grand qui se fera reconnaître comme fils du dieu et maître de l’Egypte dans ce même temple. Plus pragmatique, Hérodote, avait eu une autre explication imputant la disparition de l’armée perse aux caprices meurtriers du désert et à une catastrophe climatique.


« Un vent se leva du Sud, puissant et meurtrier, apportant avec lui des colonnes immenses de sable tourbillonnant, qui couvrirent entièrement les troupes et les firent entièrement disparaître.»


Malgré cette explication, le mystère resta ancré. Alexandre avait dû être prévenu du danger et de cette disparition lorsqu’il quitta les plaines verdoyantes du Nil pour s’engouffrer dans le désert pour rencontrer l’oracle. Plus de 2500 ans après la tragédie, l’archéologie a pu résoudre le mystère. Des chercheurs italiens, partis à la recherche de pierres météoritiques dans le désert, découvrirent par hasard des restes humains ensablés. Parmi les os, sont apparus des armes et des bijoux de manufacture perse. Aujourd’hui, l’énigme semble enfin résolue.


Pourtant, la question est posée. Malgré le cataclysme, comment se fait-il que l’armée n’a pu être retrouvée alors que le chemin vers Siwah était connu ? L’hypothèse que l’armée ait prise une autre route plus à l’ouest semble la plus probante. Cet itinéraire a l'avantage de prendre l'ennemi de court. En outre, l'armée pouvait avancer tranquillement, au contraire de l’autre chemin dont les oasis étaient contrôlés par les Egyptiens. L'armée aurait dû se battre à chacun de ces points de passage.


Toute l’armée n’a pas été retrouvée. Les restes trouvés proviennent sans doute de pilleurs et de revendeurs d’antiquités. L'armée perdue est enterrée quelque part autour de la zone découverte.

2 commentaires:

  1. Attention!
    Cette découverte est une fraude.

    Voir :
    http://egyptology.blogspot.com/2009/11/news-sca-announcement-re-lost-army.html

    RépondreSupprimer
  2. merçi pour tout c,est infos

    RépondreSupprimer