samedi 2 octobre 2010

Memnon de Rhodes, celui qui défia Alexandre le Grand. Seconde partie


Du mercenaire à l'obligé:

Avant de devenir l’un des principaux opposants du grand Alexandre, Memnon passe son enfance dans l’ombre de son frère ainé, Mentor. Né vers 380 av., Memnon reçoit une éducation grecque - de part la culture dominante qui règne sur l’île - et militaire – de part la position stratégique et commerciale de Rhodes. Jouissant d’une autonomie de principe mais étant surveillée de près par l’administration perse, l’île « produit » des mercenaires qui vendent leurs compétences aux perses.

C’est ainsi que Memnon et son frère sont employés par Artabaze, satrape de l’Hellespont et de la Phrygie en révolte contre le grand roi Artaxerxés III. Confiant, Artabaze décide de lier sa destinée avec les deux grecs en épousant leur plus jeune sœur, tandis que Barsine, sa fille, se liera avec Mentor. Les deux frères doivent mener les troupes du satrape à la victoire mais sont rapidement dominés par un ennemi infiniment plus nombreux et puissant en 354. Malgré leurs compétences reconnues, les deux frères sont contraints à la fuite. Mentor fuit en Egypte alors que Memnon rejoint Artabaze et Barsine qui trouvent refuge à Pella en Macédoine auprès de Philippe II le père… d’Alexandre !

Ils resteront presque dix ans en Macédoine où Memnon, on l’imagine, rencontrera le petit Alexandre alors qu’il se forme auprès de ses maîtres Léonidas et surtout Aristote. On s’amuse à imaginer l’expérimenté mercenaire grec répondre aux questions du tout curieux fils de Philippe et on se plaît à s’improviser une scène émouvante, quoi que tragique, de voir Memnon et Alexandre discuter et pourquoi pas jouer quelques instants ensembles. Scène bouleversante car c’est ce même Memnon qui se retrouvera face à son ancien obligé, 10 ans plus tard, lorsque Alexandre traversera l’Hellespont pour entamer la plus grande conquête de tous les temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire