mercredi 25 août 2010

Memnon de Rhodes, celui qui défia Alexandre le Grand. Première partie

Prologue:

Si Alexandre a été surnommé Megas Alexandros – Alexandre le Grand – c’est bien grâce à sa bravoure au combat, sa carrière militaire, son empire gigantesque et à sa vie, sans aucun doute la plus trépidante qu’un homme n’ait jamais légué à l’histoire de l’humanité. Personne ne lui a résisté, hommes, femmes, macédoniens, grecs, perses, indiens, chacun s’est prosterné devant lui. M’intéressant à la vie d’Alexandre depuis plusieurs années, en lisant et en écrivant aussi sur lui, une question me tarabustait : qui donc a vaincu Alexandre sinon la mort elle-même ? Jamais l’intrépide macédonien ne perdu une bataille et même lorsqu’il revenait blessé, agonisant aux portes du monde d’Hadès, c’était toujours en vainqueur !

En réétudiant son épopée, je me suis rendu compte qu’il n’existait qu’un homme qui lui ait vraiment résisté. Darius le Grand roi ? Non ! Ses proches tels Hephestion ou Ptolémée ? Non plus ! Il s’agit d’un homme presqu’inconnu et qui traverse la vie d’Alexandre tel un météorite dans l’atmosphère. Mais s’il a plié devant lui, il n’a jamais rompu. Son nom : Memnon de Rhodes. Que dire de cet homme, mercenaire grec, qui a combattu pour la Perse contre Philippe, le père d’Alexandre, puis Alexandre lui-même avec un certain succès avant qu’une mort prématurée ne mette fin à ses plans de reconquêtes. La relation entre les deux hommes est forte à tel point qu’Alexandre se liera avec la famille de son ancien ennemi.

1 commentaire:

  1. Ici, des compléments sur Alexandre le Grand et l'Orient : http://www.villemagne.net/alexandre

    RépondreSupprimer